Menu

Toute une vie à écrire

« Ce n’est pas tant grâce à ces messieurs les écrivains que j’ai aimé les histoires, puis que j’ai voulu en raconter, c’est grâce à ma mère. […] elle trouvait toujours le temps de nous lire des livres et je me souviens qu’elle avait une voix merveilleuse. Elle prononçait chaque mot, chaque phrase avec le ton qu’il fallait pour qu’immédiatement les ours, les loups, les cascades, les paysannes, les bergers apparaissent dans nos têtes. Si je croyais si fort à ces contes et à ces récits, c’est parce que ma mère savait leur donner une réalité aussi tangible que si elle avait croisé Nils Holgersson au marché de Sierre ou Mowgli dans le bois de Finges le matin même. »

Extrait de Toute une vie à écrire, S. Corinna Bille par Sylvie Neeman, illustré par Albertine