Menu
L’homme qui faisait vieillir

L’homme qui faisait vieillir


Dans la vie de Pedro les livres ont toujours tenu une grande place. Lorsqu’il était enfant il devait subir d’assommantes séances de lecture infligées par sa mère qui tentait ainsi de lui communiquer son amour des grands textes. Ce qu’elle réussira à faire… Lorsqu’il commence à étudier l’histoire à l’université, il sent bien qu’il n’a pas la même passion que ses camarades pour cette discipline : « j’avais l’impression d’arroser une plante en plastique pendant qu’eux aménageaient un magnifique jardin ». Il doute de son choix et demande alors à l’un de ses anciens professeurs de l’aider à sortir de cette crise. Celui-ci lui recommande de prendre conseil auprès d’un vieux professeur, historien couvert d’honneur, qui l’avait marqué dans sa jeunesse. La rencontre avec le vieux Nabuco va marquer un tournant décisif dans la vie du narrateur.

Ce roman s’inscrit dans la tradition du roman d’apprentissage et aborde avec tendresse nombre de thèmes fondamentaux du passage de l’enfance à l’âge adulte : l’amitié et l’amour, le rapport entre les générations, la transmission du savoir, la quête de l’identité. C’est aussi une très belle déclaration d’amour aux livres, omniprésents dans la vie du narrateur. Un livre rythmé, drôle et émouvant, léger et mordant, grave et lyrique. La figure du vieux professeur reste longtemps en mémoire après qu’on a refermé le livre.

Traducteur : Dominique Nédellec (portugais)

Âge : À partir de 15 ans

Pages : 240

Format : 14 x 21 cm

ISBN : 978-2-88908-141-7

Année de production : 2012

Mots-clés : , , , , , ,

16.00 

En stock