Menu

Le Cafard

L’art particulier de Tchoukovski était d’écrire des fables en vers. Le Cafard dans l’excellente traduction de Marion Graf laisse éclater ce talent dans sa fraîcheur et sa fantaisie. La morale de l’histoire racontée ici, c’est que l’on a souvent besoin d’un plus petit que soi pour se tirer d’affaire.

Une belle image extraite de cet ouvrage est à imprimer ici et à personnaliser sur fond de la chaleureuse voix de Claude Thébert du Théâtre du Sentier qui vous lira l’histoire ci-dessous :